Orchidees Isere

Informations sur la retouche photo Mise à jour 22/02/2016

Cette page n'est pas une formation à la retouche photo, il s'agit essentiellement de conseils et d'idées.
Je ne sais pas si le niveau d'information donné ici convient pour des débutants complets, ou pour des personnes ayant déjà bien en main d'autres logiciels, pas forcément de retouche d'ailleurs.
Contrairement à mes autres pages consacrées aux métadonnées (destinées à des lecteurs courageux !), ici mon ambition est de donner quelques informations pour que vous ayez
envie de vous lancer dans la retouche même si vous n'en avez jamais fait, et de préciser quelques règles à respecter pour éviter d'endommager vos photos ... sans dépenser des sous.


Table des matières

Pourquoi retoucher des photos ?
Les logiciels de retouche

Les modifications globales

La taille des photos
Le format des photos
Retoucher la géométrie
Retoucher l'éclairage et les couleurs
Retoucher la netteté, le bruit et le flou

Les retouches locales

Modifier des objets dans la photo: sélections et collages
Les sélections
Ajuster une sélection
Que faire d'une sélection
Le clic-droit sur une sélection
Les options de collage
Le tampon
Les photos de groupe
Rappels, aide-mémoire

Pourquoi retoucher des photos ?

Quelques manipulations de base sur les photos nécessitent de toutes façons de recourir à un logiciel; on est donc déjà sur le terrain de la retouche photo dès qu'on tourne une photo verticale ! De même pour expédier des photos par mail, il faut souvent en réduire le volume. Autant savoir où l'on va dès qu'on s'engage sur ce terrain.
L'idée sous-jacente de toute cette page consiste en fait à tenter de rattraper des erreurs faites à la prise de vue.
Evidemment, si vous avez 4000 Euros de matériel, et si vous soignez vos cadrages, vous aurez beaucoup moins besoin de recourir aux retouches décrites ici ...
Et enfin, je répète ici un conseil maintes fois évoqué dans les autres pages : travaillez sur une copie de vos photos. Les originaux doivent dormir dans un coin du disque dur de votre ordinateur, être sauvegardés, et ne jamais être modifiés.


Les logiciels de retouche

L'essentiel des manipulations décrites ici sont faites avec Photofiltre, logiciel gratuit.
J'ai illustré différentes manipulations avec Photofiltre version 6.5.3
La version 7 est très proche dans son fonctionnement, mais il y a une gestion des calques qui peut compliquer la compréhension pour l'utilisateur débutant.
Pourtant, justement, les calques sont particulièrement utiles pour la retouche photo, je ferai un jour un paragraphe sur cet aspect.
En attendant, il y a une belle collection de fiches pratiques dans le site www.bricabracinfo.fr
Vous trouverez une présentation rapide des outils de Photofiltre dans le site www.alpha-numérique.fr
Les gros logiciels de retouche permettent évidemment toutes ces opérations, et bien mieux et bien plus; citons Photoshop et Paint Shop Pro (payants), The Gimp et Chasys Draw IES (Gratuits)
Personnellement, je les ai trouvés compliqués, avec pléthore de fonctions inutiles, et bien lourds pour mon pauvre PC.

Quelques autres logiciels gratuits plus spécialisés sont cités dans la page consacrée justement aux logiciels gratuits.
La plupart des retouches concernant une photo dans son ensemble peuvent se faire aussi bien avec des visionneuses de photos (XnView, IrfanView, Picasa, etc ...)

Il existe aussi des sites internet ou vous pouvez "en ligne" modifier vos photos sans installer quoi que ce soit dans votre ordinateur.
comme picozu.com , photoshop.com , photomania.net , pixlr.com , boitedejour , pimagic
Vous retrouverez ces adresses dans ma page de liens de services gratuits en ligne
Un site consacré à la retouche en ligne : retouche-photo-en-ligne.com

Et un lien en passant concernant le B.A. BA de la retouche photo sur Clubic


La taille des photos

La taille d'une photo numérique dépend du nombre de points qui la composent. Ces points sont des pixels.
Un pixel en couleurs est en fait un groupe de trois points, un rouge, un bleu et un vert. ( Ordinairement, ça occupe 3 octets (3 x 8 bits), on dit aussi 24 bits, permettant d'obtenir 16 millions de couleurs.)
Une image de la taille d'un petit écran d'ordinateur fait 1024 pixels de largeur, et 800 pixels de hauteur, ce qui fait un million de pixels (1 Méga pixel).
Les écrans les plus répandus en 2015 (22 pouces et plus) font 1920 x 1080 pixels, soit à peine 2 Mega pixels. Les téléviseurs ultra HD de grande taille font 3840 x 2160 soit environ 8 Mega pixels.
Donc, si votre appareil photo fait des images 8 méga pixels, il faudra que le logiciel qui affiche les photos divise leur taille par 4 pour un écran d'ordinateur de 24 pouces.
La taille est une donnée importante qui explique que pour transmettre des photos par mail, il vaut mieux en réduire les dimensions sous peine de saturer la boite mail de votre correspondant avec trois photos.
De même si vous incluez une photo d'identité dans un document Word, réduisez au préalable la taille de la photo ( 200 x 300 pixels par exemple) parce que Word ne le fera pas, même si il peut l'afficher en petite taille; et votre document final occupera 20 fois moins de volume.
Il faut donc savoir quand et comment réduire la taille d'une image.

Pour résumer, une photo qui sera affichée en plein écran sur internet devrait faire en gros 1000 x 800 pixels,
Une belle photo de paysage envoyée par mail fera au maximum 2000 x 1100 pixels (2 Mpixels).
Seul un tirage photographique grand format (supérieur à 10 x 13 cm) nécessitera plus de 3 Megapixels.

Dans Photofiltre, il suffit de passer dans le menu Image, Taille de l'image, pour réduire la taille l'image à l'utilisation souhaitée.
Notez bien que c'est pratiquement irreversible, on ne peut pas recréer des pixels supprimés.
Donc, les originaux de vos photos seront conservés avec tous leurs méga pixels, car à l'avenir vous aurez probablement besoin d'images précises et détaillées sur votre Téléviseur Ultra HD.


Le format des photos

Il y a un grand nombre de formats informatiques pour les photos (le mot "format" est à comprendre au sens de "codage")
Les plus courants sont BMP GIF JPG (=JPEG), et aussi RAW. ( RAW au sens large, c'est à dire les formats établis par les constructeurs d'appareils photos.)

- Le format BMP est ancien, chaque pixel de la photo est codé avec 3 x 8 bits, la photo n'est pas compressée et elle occupe un volume important par rapport à la taille de l'image; il se prête bien aux retouches répétées (voir les problèmes liés à la compression jpeg ci-dessous)
- Les formats RAW occupent encore plus de volume (3 x 12 bits pour chaque pixel) et chaque fabricant d'appareil a développé le sien.
- Le format DNG tente de fédérer divers formats (pour les utilisateurs avertis). Lien1 , Lien2 , Lien3 , Lien4 .
- Le format GIF est plutot utilisé pour les dessins car le nombre de couleurs est réduit. Les limites nettes et les aplats de couleurs sont bien respectés, mais les dégradés pas du tout. Il permet aussi de faire des images animées
- Le format PNG cumule les avantages de tous les autres (compression non destructrice, respect des couleurs, des formes) mais peu performant pour la compression des photos, et pas (encore) d'images animées. Parfait pour les dessins et schémas.
- Le format Jpeg (JPG) est le plus répandu et le plus efficace pour les photos. Les images sont compressées pour leur faire perdre 20à 90% de leur encombrement sans trop en dégrader l'apparence.
Les logiciels de retouche ou de visionnage permettent de convertir ces formats les uns dans les autres, mais cet aspect est un peu hors sujet dans cette page.

- Je vais donc parler seulement du format JPG dans la suite de cette page. Un certain nombre de manips s'appliquent aussi aux autres formats, mais ça concerne des cas plus spécifiques.
- Quelques mots sur la compression JPG, qui n'est pas parfaite : l'image est découpée en carrés de 8 x 8 pixels comme une mosaique, et chaque carré est codé avec quelques informations (couleur, dégradé, etc...); le taux de compression est réglable en réduisant le nombre de ces informations. En fait, si la compression est un peu forte, ces carrés 8 x 8 deviennent visibles, et en plus, des pixels "brouillon" viennent s'ajouter dans les zones lisses.


Extraits très agrandis de deux photos Jpeg

Quand on affiche une image JPG dans un logiciel (d'affichage, ou de retouche), celui-ci recalcule les pixels à afficher avec les informations disponibles et on obtient une image qui ressemble plus ou moins à l'original. On parle donc de compression destructrice, car on a perdu des détails dans la phase de codage.

D'ou une règle très importante : évitez de répéter les phases "modifier, enregistrer, fermer, ouvrir, modifier, enregister ..." parce-que vous allez perdre des informations à chaque phase où la photo est compressée.
Donc, pour faire plusieurs retouches, il faut les faire toutes en une seule session, à partir de l'original, jusqu'au résultat final. (si vous voulez, vous pouvez"enregistrer" à chaque étape intermédiaire, mais pas "fermer" et "ouvrir")
C'est aussi pour cette raison que je recommande de modifier légèrement le nom d'une photo retouchée (en y ajoutant la lettre b par exemple) pour éviter de rajouter des retouches ultérieures sur une photo déjà retouchée.

Deux versions d'une photo, la première a été compressée par l'appareil photo, et la deuxième a été moins compressée après retouche, par Photofiltre (le taux de compression est réglable).


Pour info, cette difficulté à conduit les éditeurs de logiciels professionnels à développer une méthode pour contourner le problème : l'image originale est stockée en même temps que tout l'historique des opérations de retouche qu'elle a subies. Donc les opérations de retouches sont mémorisées "à côté" de l'original, et peuvent être annulées.


Retoucher la géométrie

Pour faire exception a ce que j'ai écrit sur la compression jpeg, il y a des retouches qui ne provoquent pas de dégradation de la photo.
La plus classique est "rotation jpeg sans perte" : certains logiciels sont capables de pivoter d'un quart de tour la photo sans la décoder ni la recompresser
(On pourrait parler à cette occasion d'une métadonnée, la balise Exif "orientation" dont vous voyez l'existence ci-dessous, mais ce ne sera pas dans cette page.)
Donc, retenez que pour faire pivoter vos photos, il vaut mieux que le logiciel utilisé soit capable de faire une "rotation sans perte"

Dans XnView, avec un clic droit ...

Il est possible aussi de recadrer ( = recouper = crop en anglais) une photo avec certains logiciels sans recompression (XnView encore, et JpegCrop)
Ces deux opérations sans perte tiennent compte des carrés 8 x 8 du codage jpeg, et donc les dimensions finales de la photo modifiée peuvent différer légèrement des dimensions souhaitées.
Toutes les autres retouches seront donc "destructrices"

Le recadrage permet de recentrer un sujet, de valoriser certains éléments, d'améliorer l'équilibre d'une photo etc ... mais vous perdez des informations (la partie recoupée !) et avec le réencodage jpeg à la fin.
Je pense qu’il ne faut pas abuser du recadrage , pour éviter de se retrouver avec une collection de photos aux formats hétéroclites, que vous ne pourrez plus tirer sur du papier standard !
Une solution de compromis pour certains recadrages consiste à faire des photos recadrées respectant le rapport largeur x hauteur de l'original, mais elles seront de taille inférieure. Vous pourrez alors redimensionner toutes vos photos (recadrées ou non recadrées) dans une taille constante mais plus petite, au moment de faire des tirages papier 9 x 13 par exemple.

Dans certains cas, on peut re-créer une partie de la photo qui a été coupée au moment de la prise de vue. Le cas le plus simple est d'ajouter un bout de ciel, mais d'autres astuces sont utilisables (copier des morceaux d'une autre photo, étirer des éléments, dupliquer des zones etc ...) toujours dans le but d'équilibrer une composition.

Ajout d'un morceau de ciel avec l'outil "pot de peinture"

La methode technique de recadrage sera décrite dans la rubrique des sélections ci-dessous
Si vous voulez que votre photo finale lourdement modifiée "rentre" dans la même taille que l'original, avec les métadonnées intactes (date, heure etc ..), voici une méthode :
Ouvrez la photo, copiez tout, puis collez comme une nouvelle image. Faites toutes les retouches dans cette nouvelle image.
A la fin, prenez la photo retouchée, et collez-la dans la photo originale qui était resté ouverte, en ajustant au besoin le collage aux dimensions de l'original.
Enregistrez "une version B", en modifiant légèrement le nom de la photo (et de cette façon, vous avez la possibilité de transmettre les données EXIF de la photo originale sur la copie)

Le redimensionnement

Menu "Image, Taille de l'image
Redimensionnez une photo lorsque vous voulez par exemple faire un montage de plusieurs petites photos. Souvenez-vous que c'est à sens unique, c'est à dire qu'on peut réduire la taille de l'image en diminuant le nombre de pixels, mais si vous augmentez la taille, le logiciel n'inventera pas les pixels à ajouter : il se contentera d'agrandir les pixels existants en transformant un point en une tache floue ...
(sauf une exception: pour agrandir un dessin, voir ici)

On trouve pratiquement toujours l'option "conserver les proportions" sous la forme d'une case à cocher lors du redimensionnement, afin d'éviter d'étirer involontairement l'image en largeur ou en hauteur.
Le redimensionnement peut être exprimé en pixels, en pourcentage, ou en centimètres.

Concernant la taille d'impression, et la grandeur qui la mesure, la résolution en "pixel par pouce" (ppp ou Dot Per Inch, dpi en anglais), c'est un débat qui dépasse le cadre de cette page tant les explications qu'on trouve sur le Net sont embrouillées (alors qu'il n'y a PAS de problème). lien

- Enfin, si vous voulez agrandir "la feuille de papier" qui contient l'image, c'est dans le menu "Image, Taille de la zone de travail" qu'il faut augmenter la dimension. Positionnez l'image actuelle dans la nouvelle zone plus grande en positionnant l'imagette symbole dans une des neuf cases. (Illustration de droite)



L'encadrement



On obtient souvent un joli résultat en ajoutant un encadrement autour de la photo; il y a un tas d'exemples de cadres ou d'utilitaires téléchargeables mais personnellement je préfère un cadre sobre.
Dans Photofiltre, passez par le menu Image, encadrement extérieur (vous pouvez faire plusieurs passages avec des couleurs différentes)
Pour cet album Picasa avec des images de 1200 x 800 , j'ai encadré les photos avec un trait noir de 5 pixels (ça fait 0,5 % de la largeur), et une marge blanche de 25 pixels (environ 2 %)

Les déformations
Certaines photos de monuments prises au grand angle ont des lignes de perspectives fuyantes. Photofiltre permet de corriger légèrement ce défaut dans le menu Filtre, Déformation, Trapèze.
Parfois, il est judicieux d'ajouter un large cadre blanc autour de l'image avant d'en corriger les déformations (Image, encadrement extérieur, largeur 20 à 100, blanc ); un recadrage à la fin et voilà.
Une autre technique :
Copiez l'ensemble de l'image, collez-la dans une image vide plus grande; faites dessus un clic-droit, et dans les options, choisissez Transformation, Distorsion
L'image en attente de collage dispose de 4 "poignées" aux 4 coins, et vous pouvez ajuster la géométrie générale en déplaçant ces coins. A la fin, avec un clic-droit, cliquez sur "valider"



Une autre déformation due au grand angle est l'aspect en coussin de l'image. Il y a un plugin de Photofiltre pour cela : "rectifier grand angle"


Retoucher l'éclairage et les couleurs

Les logiciels de retouche vous permettent de modifier l'équilibre général des teintes et de l'éclairage d'une photo. Je ne ferai pas un cours ici, mais seulement quelques conseils.
Un petit préalable, pour être modifiables dans PhotoFiltre, les images ne doivent pas être en couleur indexées (typique du format GIF).
Dans le menu Image, mode, le choix "Couleurs RVB" doit être coché (et gris). Si vous n'y arrivez pas, désactivez la transparence, au cas où elle serait activée.
(menu Image, Couleur de transparence, Cochez la case "Désactiver" )

- Premier conseil : le calibrage de votre écran; c'est un point crucial, avant de modifier vos photos, vous devez vous assurer que votre écran est correctement réglé, sinon vous travaillez pour rien, et pire, vous endommagez vos photos; renseignez vous sur ce sujet avant de modifier des milliers de photos.
Je construis une page artisanale sur le sujet ici : Calibrage ecran

- Deuxième conseil, modérez vos réglages.
Ma méthode consiste à pousser un réglage jusqu'à ce que le résultat soit bien visible, puis j'atténue ma correction à 60%.
A ce propos, notez que pour toute modification d'une photo, vous pouvez en atténuer l'effet en passant dans le menu Edition, Atténuer Cette atténuation est très importante si vous utilisez des filtres un peu violents ou des corrections automatiques (niveaux ou contraste automatique )

- Autre astuce pour les cas compliqués : afficher une photo similaire et bien équilibrée à côté de la photo que je modifie, pour "recaler" ma perception des couleurs.

Les six premières corrections décrites ci-dessous peuvent se faire autrement, en jouant sur des courbes et en regardant un histogramme. Mais ici, on est dans une page d'initiation. Le sujet est traité par d'autres photographes, mieux que je ne peux le faire ici, je me contenterai donc de décrire les réglages de base classiques.

Le contraste

Une photo contrastée est plus flatteuse, mais évitez d'en abuser. En général, il faut retoucher en même temps la luminosité de la photo, qui souffre de la modification de contraste. Je ne modifie le contraste d'une photo que si elle en a visiblement besoin.

La luminosité
Je ne modifie pratiquement jamais la luminosité, sauf comme indiqué ci-dessus quand la retouche de contraste pose problème. Je préfère de loin utiliser le réglage suivant, la correction gamma.

Le gamma



La correction gamma permet d'éclaircir ou d'assombrir une photo en respectant le contraste. En tatonnant, vous trouverez facilement comment faire bon usage de cette correction.

Les niveaux

C'est une correction qui regroupe un peu des trois précédentes. Il s'agit d'éclaircir ou d'assombrir certaines zones de la photo, en fonction de leur luminosité. Une correction des zones claires (à éclaircir ou assombrir) et une correction des zones sombres sont réglables séparément, avec un curseur d'intensité de l'effet, et un curseur de seuil (ce seuil délimite ce qui est considéré comme zone sombre, ou zone claire).
Commencez par pousser un curseur à fond, par exemple éclaircir les zones claires de 100%. Cela va vous permettre d'ajuster le seuil facilement pour choisir quelles zones de la photo seront affectées.
Quand le seuil est choisi, réduisez la correction jusqu'à une valeur satisfaisante. Procédez de même pour les zones sombres.
En général on peut se dispenser de ce type de réglage, je ne l'utilise que pour les documents noir et blanc scannés.

La balance des blancs

Quand une teinte est trop présente dans une photo (éclairage rougeatre en intérieur, par exemple), les objets blancs ne sont plus blancs. Il faut alors corriger ce problème.
Il est très souhaitable d'anticiper ce problème en faisant un réglage de balance des blancs au moment de la prise de vue.
Lisez la notice de votre appareil, ce n'est pas sorcier, et le résultat vaut vraiment la peine.
Il existe deux plugins à télécharger pour Photofiltre destinés à corriger la balance des blancs. En résumé, dans ces plugins, il sufit de prélever une couleur dans une zone normalement blanche avec un outil "pipette" et de cliquer un bouton.
On y parvient aussi, plus difficilement, avec les 4 premières rubrique du menu "Réglages", et c'est abordé dans le paragraphe suivant.

Couleur dominante
Le cas le plus ordinaire est à rapprocher d'un réglage de balance des blancs et on peut utiliser les mêmes plugins.
Des cas faciles à traiter aussi : l'ambiance bleutée des photos de neige, ou de bord de mer.
- Dans le menu Réglage, Luminosité/contraste, sélectionner la couche bleue (ou cyan), et réduire la luminosité de cette couche suffit généralement.
- On peut également ajouter un peu de contraste sur cette couche de bleu dans la même boite de dialogue.

Réglage de la balance des couleurs.
Ce réglage est plus difficile à utiliser; il faut avoir des notions de colorimétrie, savoir comment s'équilibrent les Cyan, Magenta, Jaune par rapport au Rouge, Vert, Bleu.
Deux liens intéressants: la synthèse additive des couleurs sur les écrans ( lien : actionnez les curseurs) qui s'oppose d'une certaine façon à la synthèse soustractive qu'on a apprise à l'école avec les crayons de couleur et les peintures ( lien : déplacez les cercles de couleurs) En fait, les autres méthodes déjà décrites devraient suffire si vous ne voulez pas passer du temps sur ce réglage.


Voici une méthode de correction de dominante pour deux autres exemples.
Vous avez une photo de paysage prise dans l'après midi (le canyon du Verdon). Les lointains sont fades et bleutés à cause d'une brume de chaleur.
Si vous réduisez la luminosité du bleu, le ciel et l'eau vont virer au vert. L'astuce consiste à d'abord augmenter le contraste de la composante bleue de l'image, assez fortement. Puis ensuite vous pouvez enlever de la luminosité bleue, en jouant doucement avec le curseur jusqu'à ce que les éléments bleus retrouvent une teinte correcte.

Le deuxième exemple est une photo de végétaux, après une pluie; cette fois c'est le vert qui domine et fait mal aux yeux. C'est la même méthode, mais en jouant sur la composante verte de la photo, en procédant à l'envers. Reduisez d'abord nettement la luminosité du vert, puis redonnez du vert à certaines plantes en augmentant doucement le contraste de la couche verte. Dans l'exemple ci-dessous à droite, j'ai dû ensuite enlever de la saturation rouge et éclaircir le résultat avec la correction gamma.

Teinte et saturation



La saturation joue sur l'ensemble des couleurs, permettant d'aller vers des couleurs criardes, ou vers des couleurs ternes, voire jusqu'au noir et blanc.
Ajouter un peu de saturation donne plus de force à la photo, et en jouant un peu sur d'autres réglages, comme le contraste ou le gamma, on arrive à éclaircir une photo sinistre d'après-midi d'hiver.
A l'inverse, diminuer la saturation permet de rechercher des effets artistiques, associé par exemple à un virage sépia.





Quant au réglage de teinte, je suppose qu'il permet de corriger une dominante, ou de créer des effets psychédéliques; je n'ai jamais obtenu de résultat facilement avec ce réglage. (on y parvient, en restant pas loin de zéro, et en passant ensuite dans Edition, Atténuer)

Retoucher la netteté, le bruit et le flou

Netteté
La netteté (sharpen en anglais) est un réglage qui permet de redonner une apparence de netteté à une photo légèrement floue. C'est un artifice dans lequel les frontières entre deux zones de la photo sont renforcées à un degré plus ou moins élevé. Le résultat est souvent flatteur, mais une partie des informations de l'image est détruite par le traitement. De plus, si la compression jpeg de la photo est un peu forte, le traitement va amplifier les défauts lié au codage jpeg.


Le filtre "netteté, Plus net" ou "contour plus net" de Photofiltre a un effet très visible sur des petites photos, mais moins efficace sur des grandes photos.
Utilisez un autre logiciel comme Sharp Control si vous voulez vraiment forcer la netteté.

Bruit
Le bruit est lié à l'électronique des appareils photo. Ca se traduit par des petites taches de toutes les couleurs, en particulier dans les zones sombres de la photo. Le bruit est d'autant plus visible que vous avez augmenté la sensibilité de l'appareil photo (400 iso puis 800 iso ou davantage); cette augmentation de sensibilité est parfois automatique pour faire face à un manque de lumière (prise de vue sans flash, ou en fin de journée etc ...)
Il y a des fonctions de réduction de bruit dans les logiciels (et même dans l'appareil photo au moment de la prise de vue) mais cette réduction du bruit se paye par une disparition des détails fins de la photo, et l'apparition d'un léger flou.
Photofiltre n'est pas très bon pour la réduction de bruit, voyez dans la page des logiciels gratuits d'autres suggestions.


Image bruitée (détail)

Flou
A l'inverse, ajouter du flou peut parfois être souhaité par le photographe, pour des motifs artistiques ou esthétiques. Il y a plusieurs sortes de flous, qui sont "calculés" différemment par le logiciel, je ne m'étends pas sur ce sujet difficile, le mieux est de se renseigner et de faire des essais.
Un exemple : vous souhaitez faire ressortir un sujet, par rapport à un arrière plan flou (La meilleure méthode consiste à le faire au moment de la prise de vue, en choisissant un diaphragme le plus grand possible (f 2.8 ou f 2) et en soignant la mise au point sur le sujet.
Sinon, à posteriori, vous pouvez "ajouter du flou" autour du sujet. La méthode consiste à sélectionner le sujet au lasso, et inverser la sélection pour appliquer le flou autour du sujet (voir plus loin le paragraphe sur les sélections)

Réduction des défauts Jpeg
Comme je l'ai souligné au début de cette page, la compression inhérente au format jpeg , surtout si elle est forte, introduit des effets indésirables (artefacts jpeg)
Pour gommer ces défauts sans trop endommager l'image, voici un enchainement d'actions qu'on peut appliquer:
- Filtre, Bruit, Flou intérieur. Répéter l'action.
- Filtre, Netteté, Contours plus nets. Répéter l'action.
- Filtre, Bruit, Antipoussière. Répéter l'action.
- Filtre, Netteté, Contours plus nets.... Voilà, le résultat devrait être correct.
A chaque étape pour ces filtres, par tatonnements, à vous de juger si il faut la répéter (faire deux voire trois passes) ou au contraire l'atténuer (Edition, Atténuer ...)

- - - - - - - -

Un exemple de résultat final:


Un bon nombre de modifications ont été apportées à cette image prise "zoom à fond"


Modifier des éléments dans la photo: sélections et collages

Tous les réglages qu'on vient de voir ci-dessus s'appliquent à l'ensemble de la photo, ce sont les retouches globales.
Beaucoup de logiciels autres que Photofiltre permettent de faire la plupart ces réglages, notamment les visionneuses de photos comme Picasa, Xnview, Irfanview etc ..
Tous les traitements disponibles dans les menus peuvent également s'appliquer à l'ensemble de l'image;
Par contre, si on veut travailler sur des éléments d'une photo (retouche "locale") , il faut obligatoirement passer par un logiciel de retouche, pour sélectionner précisément la zone à modifier.
Ces quelques informations vous aideront à prendre en main Photofiltre version 6.



Ecran principal de PhotoFiltre


Les sélections

L'outil sélection est celui qui est actif à l'ouverture de Photofiltre (colonne de droite, flèche blanche).
Cet outil dispose de plusieurs options situées un peu plus bas, permettant de choisir la forme de la sélection.

La sélection se fait évidemment à la souris, selon la forme choisie vous allez glisser pour délimiter une zone (ronde, carrée, triangulaire ...)
la zone sélectionnée est maintenant visualisée par des pointillés.
Astuce : maintenir la touche Maj quand vous modifiez la taille d'une sélection en l'attrapant par un coin vous permet d'en conserver la proportion largeur x hauteur

Le menu "Sélection, Paramétrage manuel" définit une sélection avec des mesures de hauteur et de largeur, au lieu de le faire à la souris.
Si vous avez un lot de photos à recouper, et des dimensions strictes à respecter je suppose que c'est utile.
Ou bien un cartouche à insérer à une position identique sur plusieurs photos ?

Il y a un outil de sélection particulier, la baguette magique. Il est censé délimiter automatiquement un objet, sous réserve qu'il soit nettement visible par rapport au fond.
La sensibilité représente l'écart à prendre en compte avec les teintes proches pour délimiter l'objet.
Il suffit de faire un clic dans la zone souhaitée pour sélectionner l'objet.
Si vous cochez la case "couleur", les autres objets de la même couleur seront sélectionnés aussi.

Il y a des formes prédéfinies de sélections, dans le bas du panneau d'outils à droite de l'écran, mais aussi dans le menu "Sélection, Charger une forme"
Ces formes sont enregistrées dans le dossier Selections du dossier d'installation de Photofiltre. Ce sont des fichiers au format pfs, et vous pouvez
enregistrer vos propres formes de sélections avec le menu Sélection, Enregistrer la forme.
Il est possible également pendant votre travail de "copier une forme" de sélection pour pouvoir la réutiliser un peu plus tard "coller la forme", toujours dans le menu Sélection.


Ajuster une sélection

Une fois le clic relâché, il y a encore quelques outils pour ajuster la sélection que vous venez de faire.


Les outils pour modifier la sélection sont répartis en quatre endroits : le menu Sélection, le menu Edition Détourage, les icones dans les barres d'outils, et le clic-droit sur la sélection elle même.

Les outils et les moyens disponibles pour ajuster une sélection sont :

- Déplacer la sélection d'un bloc, à la souris (ou avec les touches de déplacement du clavier pour la déplacer pixel par pixel)

- Etirer ou réduire la sélection en déplaçant les angles ou les côtés de la sélection à la souris. Il faut pour cela que l'option "Sélection, cadre de délimitation" soit cochée.

- Les menus Sélection, Dilater (agrandir la sélection d'un nombre déterminé de pixels) ou l'inverse, Sélection, Contracter.

- Les menus Sélection, Centrer, ou Sélection, Adapter le rapport (avec quelques valeurs prédéfinies de rapport largeur/hauteur)

- Le menu Edition, Détourage optimisé. Il y a des réglages à préciser (doc à faire)

- Le menu Sélection, Changer la forme Il est parfois plus facile de positionner précisément une sélection rectangulaire, et de la transformer ensuite en ellipse ou autre forme.

- Le menu Sélection, Inverser Il faut y penser, à cette inversion ! Exemple, sélectionnez le sujet de la photo, inversez, et appliquez du flou ou réduisez la saturation sur le décor de fond ...

- Le menu Sélection, Masquer la sélection Pour abandonner une sélection. C'est l'équivalent de Ctrl D au clavier, pour Dé-sélectionner.
(je donnerai d'autres précisions sur ce Ctrl D après avoir vu les collages)

- Le menu Sélection, Lissage Offre trois choix : "Contour progressif" très utile pour les trucages discrets
"Lisser" évite les escaliers dans les obliques. "Aucune" permet des découpes nettes, pour les recadrages par exemple.

Les autres possibilités du menu Sélection vont agir sur l'image, et non sur la forme de la sélection. Pour cette raison, elles seront décrites dans le paragraphe "Clic-droit sur une sélection"


Dans la version 7 de Photofiltre, on peut ajouter ou retrancher des zones en combinant les touches Ctrl ou Alt du clavier, ce qui permet d'ajouter une zone qu'on aurait ratée, ou supprimer une zone de sélection qu'on veut exclure.
L'absence de cette fonction est un point faible de la version 6 qui oblige souvent à réussir sa sélection en une seule fois.


Que faire de la sélection ?

Une fois la sélection faite, c'est là qu'on fait la phase de retouche proprement dite.
La plupart des outils de modification de l'image vont pouvoir agir à l'intérieur de la sélection.
Il y a une panoplie impressionnante de modifications possibles, dans le menu "Réglage" et surtout "Filtre" (d'où le nom PhotoFiltre)
On peut également y appliquer un certain nombre de transformations, décrites dans le paragraphe "clic-droit sur une sélection" ci-dessous.
Une fois les retouches terminées, libérez la sélection avec Ctrl D.


Evidemment, si vous voulez appliquer un traitement à toute l'image, il suffisait de ne rien sélectionner.
A l'inverse, quand une zone est sélectionnée, vous ne pourrez rien modifier a l'extérieur de la sélection.

L'autre utilisation évidente d'une sélection c'est "Copier" (avec un clic-droit, ou Ctrl C , ou menu Edition, Copier)
Et quand la sélection est "copiée", allez voir le paragraphe "Les options de collage" un peu plus bas pour la coller.

Une information importante :
- Dans le menu Affichage, il y a deux options : "grille de repérage" et "Magnétisme de la grille" qui facilitent les sélections et copier-coller dans des images contenant des éléments réguliers que vous souhaitez aligner (des figures géométriques ou du texte, par exemple). La grille est réglable dans le menu "outils, préférences, Palette d'outils et grille".


Le clic-droit sur une sélection

Vous avez donc une zone de la photo qui est sélectionnée à votre convenance.
En faisant un clic-droit sur cette sélection, un menu contextuel s'affiche, dans lequel on retrouve les outils pour modifier la forme de la sélection qui ont été décrits dans le paragraphe précédent.
Mais on va maintenant décrire les outils accessibles avec un clic-droit qui vont agir sur la partie sélectionnée de l'image:

Contour et remplissage
Comme le nom l'indique, dessine le contour, ou remplit la surface. C'est l'outil de base pour dessiner en couleur des ronds, des rectangles etc...
Le remplissage peut être coloré, hachuré, rempli avec des textures réalistes, atténué etc ...

Recadrer
C'est l'action la plus rapide pour recadrer une photo : sélectionnez un rectangle et recadrez. Il y a même une option rectangle à la proportion 4/3.

Couper, Copier, Effacer
Copier avec Ctrl C ; Couper (ou effacer) avec Ctrl X (la sélection sera remplacée par la couleur de fond)
Si vous avez fait une sélection bien compliquée, et que vous avez oublié de régler la couleur de fond avant, procédez en deux fois : coupez - collez comme prévu , puis ensuite remplissez le trou avec une peinture.

Transformation
Il y a d'abord toutes les symétries et les rotations. Vous pouvez en deux clics créer un reflet dans un lac avec une symétrie.
Puis les deux dernières, Paramétrée et Distorsion, permettant d'étirer, tourner ou incliner des zones de photo.
Pour les caricatures c'est ici ! (après avoir fait une distorsion, il faut la valider avec un clic-droit) - - - - - - - - - - ->

Lissage
On retrouve ici la possibilité de "Contour progressif" (c'est sympa pour les distorsions). "Lisser" évite les escaliers dans les obliques.
"Aucune" permet des découpes nettes, pour les recadrages par exemple.

Et tout le reste !
N'oubliez pas qu'il y a aussi tous les réglages décrits en haut de cette page, ainsi que tous les filtres qui sont applicables à votre sélection.


Les options de collage

L'autre utilisation évidente d'une sélection, c'est "copier", dans le but de "coller" l'élément ailleurs.
Vous allez donc copier un élément sélectionné d'une photo, et vous allez le coller à un autre endroit, ou dans une autre photo.
Vous faites donc le "coller" (avec un clic droit, ou Ctrl V, ou menu : Edition, Coller) dans la photo destinataire.

L'élément collé se pose vers le milieu de l'écran, en restant entouré de pointillés.

Le collage est modifiable : chaque côté et chaque coin permettent d'étirer à la souris (ou de réduire) le collage en largeur et en hauteur.
Vous pouvez bien sûr le déplacer à la souris pour l'amener vers la place choisie, en l'attrapant par le milieu de la zone.
Les derniers millimètres de déplacement peuvent se faire avec les flèches du clavier, pixel par pixel.

On peut simplement s'arrêter là si c'est le but recherché, en validant le collage.
Il y a trois façons équivalentes de valider :
- Appuyer sur la touche Entrée
- Clic-droit, "valider le collage"
- Ctrl D une première fois valide le collage, mais la zone reste sélectionnée (si elle a besoin d'être retouchée en lumière, couleur, contraste...)
- - Ctrl D une deuxième fois pour relâcher la sélection.

Ou, pour aller plus loin, il y a des options de collage en faisant un clic-droit dessus :

- Options de collage - Opacité : le réglage permet de donner plus ou moins de force au collage (exemple : ajouter un nuage dans le ciel à 20%)
- Options de collage - Couleur de transparence : permet d'isoler et de coller un objet, en le séparant d'un fond de couleur uniforme (Photofiltre V7 est bien meilleur pour ça)
- Options de collage - lisser : je suppose qu'il s'agit toujours d'atténuer les effets d'escalier sur les lignes obliques.
- Transformation - on retrouve les symétries et rotations
- Transformation - paramétrée ou distorsion : comme pour une sélection, on peut tourner, incliner, étirer dans tous les sens le collage.

Et on finit en validant le collage (avec un clic-droit si on a utilisé une distorsion, pour la valider)

Si le travail à effectuer sur un collage est complexe, vous pouvez coller votre élément dans une nouvelle image temporaire (faites un clic droit dans le fond d'écran de Photofiltre, et choisissez "coller en tant qu'image" ) ... pour lui faire subir toutes les transformations que vous souhaitez, y compris par exemple créer des zones de transparence, ou changer des couleurs.
Vous pourrez ensuite dans une deuxième phase copier cette image intermédiaire et la coller vers la destination finale.


Le tampon

Le tampon est un outil qui permet de dupliquer certaines zones d'une photo.
Le premier but est de cacher un élément gênant en copiant par dessus des bouts de photos prélevés à côté.



Sélectionnez l'outil tampon, et choisissez une taille d'outil, par exemple 20 pixels.
On fait d'abord un "Ctrl-Clic" sur la zone source, puis un Clic sur la zone cible.
Ces deux premiers clics sont cruciaux pour bien synchroniser la zone source et la zone cible. Annulez en cas de décalage.
Utilisez un élément proche du décor pour vous aider à bien aligner vos deux premiers clics : dans l'exemple ci-dessus, utilisez la rampe.
Ensuite, à coups de clics, recouvrez l'objet à éliminer. Modifiez au besoin le diamètre de l'outil.
Si la zone source est trop petite, recouvrez juste une partie de la cible, et renouvelez la manip au début (avec le Ctrl-clic)

Pour des corrections de grande taille, choisissez au début un tampon de grand diamètre, puis réduisez-le à la fin pour fignoler les contours.

- Vous pouvez aussi avec cet outil ajouter un personnage sur une photo, corriger un texte en recouvrant des mots avec d'autres etc ...
- Effacer un câble dans le ciel est plus difficile car les teintes de bleus sont très sensibles aux variations de luminosité.
- L'option "opacité" permet d'atténuer l'effet du tampon, par exemple pour atténuer un bouton ou une ride sur un visage.


Les photos de groupe

Deux raisons principales pour retoucher une photo de groupe :
- Même en faisant plusieurs photos du groupe, il y a toujours au moins une personne ratée sur chaque photo
- En voulant inclure le photographe sur la photo en échangeant avec une autre personne, les deux photos sont incomplètes.

Pour ces deux difficultés, première précaution : prendre plusieurs photos sans changer la position des personnes.
Certains personnages pourront être rattrapés en copiant leur tête sur une photo, pour la coller sur une autre.

Et pour inclure les deux personnes qui ont pris les photos, on va assembler deux photos.
Il faut donc prévoir leur position plutôt vers chaque extrémité du groupe, en laissant un léger vide pour chacun à la prise de vue.
Exemple sur ces deux photos:



Ensuite, on va prendre quelques personnages sur un côté d'une photo pour les coller sur l'autre photo
On peut choisir le nombre de personnes à copier en fonction de leur aspect, et de la facilité pour passer le trait de découpe.
Il faut parfois agrandir un peu le fond de la photo cible pour recevoir le morceau à coller qui est plus grand.
Voici un exemple de découpe au lasso pour récupérer le numéro 10 (et le 19 en même temps). On aurait pu aussi inclure le 8, le 18 etc ...



Bon d'accord, j'ai triché pour cet exemple; mais la méthode reste valable..


Aide mémoire

J'ajoute enfin ici un court aide-mémoire pour utiliser Photofiltre au quotidien.

Téléchargez la version 6 sur le site de l'auteur, installez, puis faites un passage dans le menu Outils, Préférences.
- Dans la deuxième rubrique (Enregistrement), cochez les trois cases, et choisissez le format JPEG
- Dans la troisième (Compression) cochez l'option interroger l'utilisateur ou forcez une valeur au moins à 95
- Dans la rubrique Historiques, augmentez jusqu'à 15 si votre PC a moins de 10 ans. (512 Mo de mémoire, c'était en 2000, 4 Go en 2013)

Travaillez sur une copie de votre photo, enregistrez des phases intermédiaires si vos retouches sont nombreuses.
Pensez au Ctrl D pour désélectionner une zone.
Pensez au réglage des contours de sélection (menu Sélection, Lissage :lisser=découpe précise, contour progressif=découpe douce)
Pensez à atténuer une action (menu Edition, atténuer)
N'exagérez pas les corrections et n'abusez pas des recadrages.
Pensez a utiliser la transparence du fond pour coller un objet.
Utilisez la grille avec magnétisme pour aligner des objets.
Agrandissez le fond d'image pour faciliter certaines manipulations (menu Image, taille de la zone de travail) et recadrez à la fin.
Enregistrez au format PNG pour les dessins et illustrations, et JPG pour les photos.

22/02/2016


Haut de page


Contact par mail :
Cette page vous a t-elle été utile? Avez-vous un commentaire ?
Formulaire en ligne à votre disposition :